Qu’est-ce que le massage-yoga thaïlandais?

Consultez aussi :
» Questions fréquemment posées
» À propos de Stephanie Golden

Dans un massage-yoga thaï (“Nuad Boran”), vous demeurez passifs alors que la thérapeute vous déplace à travers une série de postures (“asana”) de yoga, en massant votre corps (technique de compressions) le long des lignes d’énergie (“Sen”) et points de pression (“marma”). Le massage thaïlandais se déroule sur un matelas au sol, les participants sont habillés confortablement, et aucune huile ni crème n’est utilisée.

C’est un traitement corporel complet qui soulage les douleurs articulaires et tensions musculaires, améliore la circulation, la mobilité & la souplesse, qui à la fois vous détend *et* vous redonne de l’énergie!
 

Le lien ayurvedique

Le mot “ayurveda” vient de deux mots de la langue Sanskrit : ayur, qui signifie “vie” et veda, qui veut dire “connaissance” – la science de la vie. Selon l’Ayurveda, nous sommes tous composés d’un ou d’une combinaison des trois “doshas” (types corporels) : vata (air&ether), pitta (feu&eau) et/ou kapha (terre&eau).

Chaque posture de yoga affecte notre énergie d’une certain façon : elles peuvent avoir un effet terre-à-terre (“grounding”), ou réhausser la circulation, elle peuvent nous aider à concentrer notre énergie ou à la faire monter. Avec chaque posture de yoga, un ou plusieurs des doshas sont activés.

Dans un massage thaï, l’énergie du receveur est équilibré par l’application de postures de nature(s) opposée(s), afin de renforcer le(s) dosha(s) affaibli(s). Par exemple pour un vata dont la nature est nerveuse et rapide, la thérapeute choisirait des postures plutôt lentes et calmantes, alors qu’un massage vigoureux et dynamique serait mieux adapté à un kapha, pour l’aider à combattre la fatigue et la lourdeur.
 

Historique

Le père fondateur du massage thaïlandais, Jivaka Kumar Bhaccha, était un yogi renommé et un médecin de la tradition de l’Ayurveda qui traitait, parmi d’autres, le Bouddha.

Le massage thaï traditionnel s’est vu développer au cours des siècles dans l’environnement des temples bouddhistes. Il a fleuri en tant que moyen pour les peuples spirituels de partager les bienfaits de la méditation et la compassion dans une forme physique. C’est une forme de guérison respectueuse qui est pratiquée à ce jour dans les temples et les hopitaux à travers la Thaïlande.

On appelle cette pratique méditative l’application corporelle du “metta” (compassion et amour bienveillant).